Publié le 8 Décembre 2009

L’Histoire de l’Art

et

L’implantation d’une station d’épuration sur le site de Kerzellec

au Pouldu

Par  Ghislaine HUON,  écrivain  historienne de l’art

et

Didier Compard




On  doit s’interroger sur le fait qu’une station d’épuration investisse ces lieux chargés d’histoire et s’inquiéter du dommage définitif qu’elle causera à l’identité du Pouldu et à l’intégrité de ce site à la renommée mondiale.

Pour télécharger le document (cliquez ici)

 

Voir les commentaires

Rédigé par Amis du Pouldu

Publié dans #station d'épuration

Repost0

Publié le 7 Décembre 2009

 


Monsieur Le Maire,

Dans le dossier de la future station d'épuration de Clohars, il fallait trancher. Vous avez tranché. Vous dites qu'il ne fallait plus attendre. Vous n'avez pas attendu. Soit.

Vous affirmez que votre projet d'implantation de la station à Kerzellec a reçu l'approbation de l'association " les amis du pouldu". Permettez moi de vous rappeler le vote à l'unanimité de notre assemblée générale du 11 Août 2009 qui s'est prononcée CONTRE ce projet. Assemblée à laquelle vous avez assistée avec des membres de votre équipe. Vous ne pouviez donc l'ignorer. Vous avez également reçu fin septembre de la part des "Amis du Pouldu", tout comme Monsieur le Préfet, une pétition d'un peu moins de 800 signatures CONTRE cette implantation.

Enfin, vous avez récemment reçu la lettre de notre conseil, du cabinet Huglo-Lepage,vous avisant que nous sommes CONTRE ce projet.

Vous connaissez donc parfaitement notre position officielle depuis 4 mois. Alors s’il vous plaît, cessez de dire et d’écrire que Les Amis du Pouldu sont POUR. C’est faux et pas très honnête.

D’ailleurs comment être pour un tel choix quand on aime le Pouldu?

Quelle autre commune du littoral a t-elle choisi une implantation si près de la mer et en plein milieu des habitations?

Comment promettre qu’une station à membrane sera tellement belle qu’on sera fier de la faire visiter ? Il suffit d’aller voir celles du Guilvinec et de Quiberon (que vous nous avez conseillées de visiter), pourtant loin des habitations, pour se convaincre que de telles promesses n’engagent que ceux qui y croient.

Comment nous faire croire que dans une commune de 3483 hectares comme Clohars-Carnoët, le seul site d’implantation possible pour une station d’épuration soit à moins de 50 mètres des habitations ? En plein milieu d’une des dernières zones vertes préservée du Pouldu ? Juste au bord du chemin creux faisant partie du Chemin des Peintres ? A 120 m de la ferme peinte par Gauguin et Meyer de Haan ? Ces deux tableaux mondialement connus sont respectivement au Dallas Museum of Art aux USA, et au Rijksmuseum Kröller-Müller aux Pays-Bas. Un autre tableau de Gauguin que l’on peut admirer au Washington National Gallery of Art « Les champs au Pouldu » a été peint à Kersellec. La ferme de Porsguern, qui y est représentée et qui existe toujours, se trouve à 30 m du site de la station. On pourrait multiplier les exemples…

Comment valider un tel projet de la part d’une commune qui a signé la charte touristique de la Route des Peintres de Cornouaille, dans laquelle les signataires s’engagent à « favoriser l’accès et la mise en valeur des sites et des monuments peints par les artistes » ?

Pourquoi cette volonté de détruire irréversiblement un site aussi chargé de culture qui, grâce à l’association des Amis de la Maison Marie Henry (qui a récemment été démantelée) a acquis une notoriété mondiale ?

Comment accepter une nouvelle fois la destruction de l’environnement du Pouldu qui a déjà tellement souffert par le passé ?

Enfin comment comprendre un tel manque de vision de la part d’un Maire dont la commune a pour devise « Clohars, ville de culture et de nature » ?

Le Président des amis du Pouldu
Philippe Esménard

Voir les commentaires

Rédigé par Amis du Pouldu

Publié dans #station d'épuration

Repost0

Publié le 1 Décembre 2009


Nadja Fejtö
a écrit et dessiné de nombreux albums pour enfants, dont « Chien bleu », « Mitch » « l’enfant des sables », « momo »,(édités à « l’école des loisirs) », et plus récemment des bandes dessinées, « le menteur »(Denoël Grafic) », « Comment ça se fait »(Cornelius), »la foret de l’oubli »(Gallimard), etc.



Ayant passé une grande partie de son enfance au Pouldu, dans la commune de Clohars, elle s’insurge aujourd’hui contre le projet de situer une nouvelle station d’épuration en plein coeur de ce hameau, à proximité des habitations,dans le paysage même où
Paul Gauguin, Meyer de Haan, Paul Serusier, Charles Filiger et bien d’autres ont vécu et peint leurs plus fameux tableaux.

Elle a donc imaginé la réaction de ces grands artistes devant ce projet.

cliquez ci dessous pour voir les BD:

C'est où déjà Kerzellec?

Ah! Ces bretonnes!

Bonjour, Monsieur Gauguin! Mais non, ça ne sent pas!

Voir les commentaires

Rédigé par Amis du Pouldu

Publié dans #station d'épuration

Repost0

Publié le 15 Août 2009

                            Jacques Juloux et son équipe répondent aux adhérents de l'association des Amis du Pouldu

Plus de 120 personnes ont répondu à l'invitation du président des Amis du Pouldu, Philippe Esmenard. Celui-ci ouvrait la séance en expliquant l'intérêt des sites de Kerzellec (Grazellou), Saint-Mady et Kéranna, pour la construction de la future station d'épuration.

Didier Gourrier devait expliquer les raisons qui ont conduit à écarter le choix de Rostell choisi par la précédente municipalité. Notamment en raison des contraintes imposées par la Loi littoral.

Le président proposait de voter à main levée, le projet de la future station. L'urgence de la création de cette réalisation et le choix de la technologie choisie ne sont pas remis en cause, mais, à l'unanimité, les Amis du Pouldu qui désirent « ne pas s'engager sur les problèmes politiques, respecter les statuts de leur association et être une force consultative importante » votent cependant et à l'unanimité le rejet du site de Kerzellec.

Jacques Juloux, maire, qui n'a pas apprécié « la pétition (500 signatures) contre le site de Kerzellec » s'est expliqué sur les projets et précisait « qu'il n'était pas contre le site de Rostell si, le comité de défense renonçait à son recours en justice ».

Source Ouest France édition du 15 Août 2009

Voir les commentaires

Rédigé par Amis du Pouldu

Publié dans #station d'épuration

Repost0

Publié le 12 Août 2009


Lors de leur assemblée générale, tenue hier matin, les Amis du Pouldu se sont prononcés à l'unanimité contre la création d'une station d'épuration à Kerzellec- Grazellou.

L
e feuilleton se poursuit donc, et les Amis du Pouldu mettent tout leur poids dans la bataille : ils ne veulent pas d'une nouvelle station d'épuration dans leur secteur, et ils ont voté également à l'unanimité pour que la mairie étudie à nouveau deux autres sites qui avaient été pré-sélectionnés, ceux du Rostel et de Kerharo. Si on ne leur donne pas satisfaction, ils engageront un recours contre le projet. Avant ce vote, le président Philippe Esmenard et un autre membredu bureau, Didier Gourrier, avaient longuement rappelé les tenants et les aboutissants de ce projet d'équipement qui agite l'actualité cloharsienne depuis plusieurs années. ils avaient précisé également qu'ils ne s'opposaient pas à tout, puisqu'ils soutiennent le maire dans sa volonté de créer à Clohars une station «membraneuse», plus coûteuse mais plus écologique qu'une station à boues activées.

Pour une raison juridique

Le maire et deux de ses adjoints, Jacques Alix et Gérard Cottrel, sont arrivés en fin d'assemblée générale pour préciser leur position, déjà donnée dans nos colonnes lundi matin. Jacques Juloux a confirmé que rien n'était fait. Il était bien favorable au site du Rostel avant la campagne électorale, et le reste toujours au fond de son coeur, et si lui et le groupe de travail ont changé d'avis, c'est surtout pour une raison juridique. «Je ne veux pas mettre une station d'épuration à Kerzellec», dit le maire, «mais là où on pourra en mettre une». Les conseils de la commune ont fait comprendre à la municipalité que le recours engagé par le comité de défense du Rostel au titre de la loi Littoral avait toutes les chances d'aboutir. Ce qui aurait retardé encore la création d'une station d'épuration, alors qu'il y a urgence : si rien n'est fait, dans trois ans, la commune ne pourra plus délivrer un seul permis de construire. Petite précision du maire un peu plus tard : si les Amis du Pouldu se basaient sur la loi Littoral pour attaquer le projet de Kerzellec, eux par contre n'auraient aucune chance de gagner. Rien n'est fait pour autant : l'ancien maire René Le Floc'h, qui était partisan, lui aussi, du Rostel, comme Jacques Juloux, a annoncé la semaine dernière (Le Télégramme du 5 août) qu'un jugement rendu au printemps dernier à propos du projet de Combrit était susceptible de changer la donne.

L'avocat sera consulté

Le maire actuel a confirmé hier matin que ce détail avait retenu son attention. Avant de se prononcer définitivement en faveur de Kerzellec, il va donc à nouveau consulter l'avocat de la commune pour savoir si le site du Rostel peut encore juridiquement s'en tirer, et Jacques Juloux communiquera à ce sujet dans quelques jours.

Source Le Télégramme édition du 12 Août 2009

Voir les commentaires

Rédigé par Amis du Pouldu

Publié dans #station d'épuration

Repost0

Publié le 11 Août 2009


L’association Les Amis du Pouldu s’est réunie le 11 août sur la terrasse de Ster Laïta au Bas Pouldu. Entouré des membres du bureau, le président de l’association, Philippe Esménard, a ouvert l’assemblée générale 2009 devant plus de 140 personnes présentes ou représentées.
            
Le président a présenté le rapport d'activité qui reste en conformité avec les objectifs de l'association rappelés ci-dessous:

-La sauvegarde du site et du patrimoine artistique, culturel et ludique du Pouldu.        
-La sauvegarde de son environnement maritime et campagnard, et la préservation de l’ambiance de son cadre naturel.               
-L’organisation de certaines manifestations mettant en valeur ce patrimoine  
-Etre des interlocuteurs représentatifs, compétents et reconnus des pouvoirs publics nationaux, régionaux, départementaux et communaux.
Philippe Esménard a résumé les différents événements de l’année en cours et en particulier le résultat de la pré-étude relative à la future station d’épuration prévue sur le site de Porsguern à Kerzellec.
Puis Eric Bienfait a présenté les comptes. A noter une augmentation de 9 membres par rapport à l’année précédente, ce qui porte à 208 le nombre d’adhérents.

La station d'épuration:

Didier Gourier  a ensuite fait un exposé rappelant l’historique de la station d’épuration, qui dure depuis plus de 10 ans, et qui doit absolument trouver une solution avant 2012. Comme on pouvait s’y attendre, le projet récent de son implantation à Kerzellec a été longuement abordé. Pourquoi une station au milieu des habitations, à moins de 30 m de la maison la plus proche, et collée au « chemin des peintres » qui rappelle le rôle qu’a joué ce petit bout de côte bretonne dans l’art mondial ? Pourquoi un tel projet alors que d’autres sites ont déjà fait l’objet d’une longue étude qui a été jusqu’à la délivrance par la municipalité d’un permis de construire de la station sur le site du Rostel?  Il faut rappeler en effet que l’étude technique, réalisée en 2001 par un cabinet nantais sur la base de 6 sites potentiels (dont Kerzellec), a démontré que deux d’entre eux, Kerharo et Le Rostel, devraient être retenus en considération de critères techniques, environnementaux et financiers. Après l’avis d’une commission d’enquête préfectorale qui s’est déroulée du 19 octobre au 19 novembre 2004, l’arrêté préfectoral du 17 octobre 2005 a déclaré d’utilité publique la construction d’une station d’épuration sur le site du Rostel, en précisant qu’ « aucune meilleure solution ne peut actuellement être proposée », et que « l’atteinte à la propriété privée est minime au regard de l’intérêt de l’opération ». Quiconque se promène au voisinage du site ne peut que constater combien cette précision est exacte. Le processus a été poursuivi jusqu’au bout, avec l’acquisition des terrains par la commune et la délivrance du permis de construire. Pourquoi abandonner un tel projet, vital pour la commune, dont l’étude a déjà coûté 580 000 Euros au contribuable Cloharsien sans compter l’acquisition des terrains, et qui a obtenu un avis favorable sans aucune réserve de l’autorité préfectorale ?
Suite à un long débat, l’assemblée a voté à l’unanimité le refus d’une station d’épuration sur le site de Kerzellec et demandé, également à l’unanimité, que la municipalité intègre dans son étude les deux sites de Kerharo et du Rostel sélectionnés dans l’étude précédente. Si on ne lui donne pas satisfaction, l’association engagera un recours contre le projet.
Les Amis du Pouldu se félicitent cependant que le maire actuel, Jacques Juloux, ait fait le choix ambitieux de la technologie membranaire pour la future station, qui permet de rejeter une eau propre et minimise, mais ne supprime pas, les nuisances sonores, olfactives et visuelles .
A la suite de ces exposés l’assemblée a donné à l’unanimité le quitus au conseil d’administration pour le rapport moral et le rapport financier.
Conseil d'administration:

Il a été procédé à l’élection du conseil d’administration, qui comprend désormais: Jean-Claude Baudoux, Eric Bienfait, Didier Compard, Nathalie Dufresne-Nollet, Jean-Claude Escuillié, Philippe Esménard, Gwénolé de Fréminville, Gilbert Féron, Didier Gourier, Michèle Magnan-Laffay, Yves Savale et Jean Michel Soichot.
Jacques Juloux, maire de Clohars, est ensuite arrivé accompagné de Gérard Cottrel, adjoint chargé des ports, rivières et littoral et Jacques Allix, adjoint aux travaux et voirie. Le Maire a repris les principaux points évoqués par le président et répondu aux questions de l’assistance. L’assemblée a été rassurée d’apprendre que le Maire est en faveur d’une station d’épuration sur le site du Rostel, à la condition bien sûr que ce dernier soit en accord avec la loi en vigueur.
Gérard Cottrel a également répondu aux questions relatives au nouveau port de plaisance du bas Pouldu, côté Guidel. Notre association s’inquiète tout particulièrement des conséquences environnementales (écologie, courant, déplacement de sable, ..) qu’induira inévitablement un tel projet.
Après cet échange fructueux et cordial, le Président a remercié Monsieur le Maire, et a invité tous les participants pour un apéritif dans le jardin de Ster Laïta.
Réunion du Conseil d’administration du 18 août : le CA a élu son bureau, qui comprend Philippe Esménard (président), Didier Gourier (vice-président), Michèle Magnan-Laffay (sécrétaire générale), Eric Bienfait (trésorier) et Gwénolé de Fréminville (webmaster).
 

 

Lire la suite

Publié dans #assemblée générale

Repost0