Publié le 12 Mars 2012

 

    kerzellec juin

 

   

Comme chaque 3ème samedi du mois, soyons nombreux à manifester notre opposition au projet de station d'épuration sur la vallée de Kerzellec, lieu emblématique de l'histoire de l'art, le samedi 17 mars 2012, à 14 heures au lieu dit Porsguern-kerzellec, au Pouldu

Les nouvelles :  après l'annulation du permis de construire, et le dépôt d'un nouveau permis de construire, le conseil municipal a voté le 29 février 2012 l'autorisation au maire de solliciter de nouveau le préfet pour avis de la commission des sites.

Venez prendre un café en ce bel après midi de printemps aux couleurs des palettes de Gauguin et Meyer de Haan.

Sauvons Kerzellec, on continue !

Voir les commentaires

Rédigé par Association des Amis du pouldu

Publié dans #station d'épuration

Repost0

Publié le 3 Mars 2012

journeaux

 

Le conseil a voté (Le groupe Essor et Tradition et Isabelle Pivert, opposés au projet, ont voté contre) l'autorisation au maire de saisir le préfet et lancer la procédure auprès de la commission départementale des sites pour avis, concernant le nouveau permis de construire déposé pour la construction de la station d'épuration de Kerzellec.

Voir les commentaires

Rédigé par Association des Amis du pouldu

Publié dans #station d'épuration

Repost0

Publié le 14 Février 2012

Permis-construire-step-zoom

 

Station d'épuration

Le conseil s'est prononcé, à l'unanimité, pour le retrait du permis de construire concernant la station d'épuration du Pouldu. Quatre voix, celles de Accueil Essor et Tradition s'élèvent contre le dépôt du nouveau permis. Le maire signale que ce nouveau dépôt de permis ne créera aucun retard. « Les appels d'offres concernant le gros oeuvre pourraient être lancé en mars. » Au cours du quart d'heure citoyen, il a répondu aux opposants présents dans la salle : « Je renouvelle mon obsession concernant les nuisances ! »

Voir les commentaires

Rédigé par Association des Amis du pouldu

Publié dans #station d'épuration

Repost0

Publié le 13 Février 2012

C225240
 
Le conseil municipal, réuni vendredi, a autorisé le retrait du permis de construire de la station d'épuration. Un nouveau permis sera déposé. Les services de l'eau et de l'agence de l'eau ont formulé quelques remarques qui entraînent des modifications. La plus importante est la suppression du bassin à marée sur le site de Kerzellec. Le bassin à marée nécessaire au fonctionnement de la nouvelle station prendra place sur le site de Fort Clohars. D'autres changements de moindre importance sont intervenus, dont un rehaussement d'un bâtiment de 6,50m à 6,90m, ce qui a provoqué le mécontentement des riverains qui sont intervenus au quart d'heure citoyen. Le maire a été autorisé à déposer le nouveau permis par 22 voix pour et quatre contre. Plan d'aménagement et de développement durable. La séance du conseil avait débuté par la présentation des points de réajustement du Plan d'aménagement et de développement durable (Padd) en fonction de la loi dite Grenelle2 et en fonction de l'avancement de certains projets. À titre d'exemple, dans le cadre d'une urbanisation mesurée, l'implantation de résidences principales sera privilégiée. Trois phases de développement urbain sont prévues (2008-2013, 2014-2019, 2020-2023) avec des objectifs de construction (270, 261, 136logements). Autre objectif: préserver le tissu commercial dans le centre-bourg, mais également rue des Grands Sables au Pouldu. Noms de rues. Le conseil a adopté les noms de quatre voies de la zone artisanale de Keranna: rues des Sabliers, des Thoniers, des Chalutiers et des Caseyeurs. Redevances portuaires 2012. Elles servent à financer les infrastructures. Elles ont été votées comme suit: 1EUR par passager pour la Compagnie des îles (en 2011, la navette avec Groix a rapporté 7.000EUR); 0,50EUR pour pêche-promenade; navette Pouldu-Guidel: remontée Saint-Maurice (0,50EUR) et remontée Quimperlé (1EUR); location de bateaux avec skipper: 1EUR par jour et par personne embarquée. Économies d'énergie. Le maire a été autorisé à signer la convention relative à l'attribution d'un fonds de concours «économie d'énergie» à hauteur de 15% pour les travaux de confort énergétique réalisés sur les bâtiments communaux et à hauteur de 50% plafonnés à 70.000EUR (subventions déduites) pour les transformations de bâtiments existants en vue d'un usage public (rénovation des bâtiments de la médiathèque). Il s'agit, dans le premier cas, de petits travaux comme des portes de secours à la maternelle du groupe scolaire, du changement de fenêtres à la garderie du bourg, de la création d'un chauffage à la Maison musée. La Cocopaq a jugé que les économies d'énergie et les moyens de production d'énergie renouvelable constituaient un enjeu intercommunal et qu'il était de sa responsabilité d'accompagner les projets communaux. En 2011, le conseil communautaire avait réservé une enveloppe de 500.000EUR au titre d'un fonds de concours à verser aux communes dans ce cadre.
 

Le compte rendu du conseil municipal paru hier, dans nos colonnes, concernant le nouveau permis relatif à la station d'épuration de Kerzellec, fait état d'un «changement de moindre importance dont un rehaussement d'un bâtiment de 6,50m à 6,90m, ce qui a provoqué le mécontentement des riverains au quart d'heure citoyen» (LeTélégramme du 13 février). Ce changement concerne le bâtiment «bassin».

Un mètre de plus pour le bâtiment «bennes»

Le groupe Accueil Essor Tradition précise que le texte paru dans Le Télégramme ne fait pas état du changement qui concerne le bâtiment «bennes», dont la hauteur est passée de 6,50m à 7,50m (une différence d'un mètre). Francis Jégou fait ainsi remarquer que «cela n'est pas anodin au regard des assurances du maire sur ce dossier sur lequel tout avait été bien pensé». Il poursuit : «Les riverains sont donc inquiets de ce que les modifications traduisent une étude insuffisamment maîtrisée contrairement à ce qui avait été dit. Légitimement, ils s'interrogent sur le risque de nouvelles nuisances comme à Montpellier. Les citoyens peuvent aussi s'inquiéter de l'incidence financière de tous ces changements: élargissement et rehaussement des bâtiments et agrandissement du réseau par rapport au budget initial».

Voir les commentaires

Rédigé par Association des Amis du pouldu

Publié dans #station d'épuration

Repost0

Publié le 20 Janvier 2012

 

manif kerzellec 12

 

Comme chaque 3ème samedi du mois, soyons nombreux à manifester notre opposition au projet de station d'épuration sur la vallée de Kerzellec, lieu emblématique de l'histoire de l'art, le samedi 21 janvier 2012, à 14 heures au lieu dit Porsguern-kerzellec, au Pouldu.

Venez prendre un café en ce bel après midi d'hiver aux couleurs des palettes de Gauguin et Meyer de Haan.

 

Sauvons Kerzellec, on continue !

Voir les commentaires

Rédigé par Association des Amis du pouldu

Publié dans #station d'épuration

Repost0

Publié le 30 Novembre 2011

bulletin-PS--SEPT-2011.jpg

 

Suite  à la publication de La tribune socialiste de Clohars-Carnoët N° 13  d’octobre 2011, intitulée «  Station d’épuration : « Les Amis du Vieux Pouldu » et CAPAS franchissent la ligne jaune… », l’association «Les Amis du Pouldu» souhaite répondre aux accusations désobligeantes qui y sont proférées.

 

Décidément dans ce bulletin du Parti Socialiste local, les auteurs manient les approximations et les contrevérités avec un certain brio.

A commencer par le nom de l’association «Les Amis du vieux Pouldu » (crée en 1980 rappelons-le) qui a changé depuis bien longtemps.

 

Dans ce pamphlet, on veut absolument faire croire aux Cloharsiens que nous sommes une association politique. C’est totalement faux, contraire à nos statuts, et surtout contraire à la réalité. Tout le monde peut être membre, le Premier magistrat de Clohars en est une preuve bien vivante car il l’a été jusqu’à son élection.

 

Venons-en à certaines de nos actions qui sont critiquées.     
On insinue que nous n’avons rien fait lorsque l’hôtel des Bains a été transformé en appartements. Ce qu’on oublie, ou fait semblant d’oublier, c’est que nous avons empêché, et ça été très difficile, que l’hôtel des Bains soit démoli et remplacé par un bâtiment « moderne » de sept étages style « Torremolinos ». Les appartements actuels ont été bien intégrés en respectant l’architecture de l’hôtel.

 

De même pour le lotissement de Kerzellec. Bien sûr cela ne nous a pas plu de voir ce verger transformé en lotissement. Mais contrairement à un bruit sournoisement répandu, nous ne nous opposons pas à tout. Dans le cas présent il s’agissait de logements. Là encore rien à voir avec une station d’épuration, qui sera justement à une cinquantaine de mètres de la maison la plus proche dans ce lotissement. Du jamais vu dans une commune !

Les auteurs parlent d’intérêts particuliers pour s’opposer à un tel projet. C’est absolument vrai. Qui accepterait d’avoir une station d’épuration à quelques dizaines de mètres de son jardin ?

 

L’argument culturel, écarté dans ce bulletin est, quant à lui, totalement recevable.
S’il y a tant d’artistes qui s’opposent à ce projet, grâce à l’initiative du collectif « Sauvons Kerzellec », c’est tout simplement que le Pouldu est connu dans le monde entier. Et c’est bien grâce aux peintures qui ont immortalisé  ce petit coin de côte bretonne et non pas grâce à la renommée seule du village de Clohars-Carnoët. Ainsi, pour la « Vallée de Kerzellec », ce qui pose problème, ce n’est pas le fait que ce paysage précis peint par Gauguin, Meijer de Haan et d’autres grands artistes risque d’être dégradé , c’est  qu’une nouvelle « station d’épuration » –même complètement paysagée, inodore et silencieuse (qui peut y croire vraiment ?) - induira un dommage irréversible à l’identité et à l’intégrité de ce site à la renommée mondiale, haut lieu du courant artistique du synthétisme.

 

On aurait pu penser que la Municipalité de la « Ville de Nature et de Culture », défenseur de la culture et de l’environnement, comprendrait aisément un tel argument.    

Il n’y a pas bien longtemps le site de la carrière de l’Isle, dans la Vallée Verte, a été protégé contre un projet industriel -donc d’intérêt général pour la commune puisqu’il aurait rapporté des recettes fiscales- sous prétexte que cela détruisait un site remarquable que des peintres ont immortalisé (lesquels déjà ?). Il n’y avait sans doute pas d’intérêt particulier dans cette action à laquelle nous avons d’ailleurs apporté notre franc soutien! Petit détail, la maison de monsieur le Maire se situe à quelques dizaines de mètres de là...

 

Pour le choix du site de Kerzellec, le rédacteur de ce bulletin parle d’un long processus d’étude et de validation qui a coûté de l’argent à la commune. Soit, mais pourquoi l’étude précédente, qui avait déjà validé trois sites d’implantation possibles pour la station, n’a pas été reprise ?

L’échéance de 2012 aurait peut-être eu une chance d’être respectée. De l’aveu même d’un membre du conseil municipal, le site de Kerzellec a été trouvé par hasard, en garant les voitures du groupe de travail. Il n’apparait donc pas que ce choix ait été le fruit d’une réflexion intense !

Il est enfin impossible de croire que Kerzellec soit le seul site dans une commune étendue sur plus de 3500 hectares…

En réfléchissant un peu, il est vrai qu’implanter une station d’épuration à un endroit où il y a peu d’électeurs (mais beaucoup de contribuables) est très rentable politiquement. C’est gagnant-gagnant.

 

Diaboliser les opposants, les faire passer pour des terroristes ou des ennemis de l’intérêt public, c’est facile et classique (dans certains pays du moins). C’est une attitude  regrettable et sectaire. Dommage car Clohars et le Pouldu méritent bien mieux…

 

IGN--Zoom-2-Kerzellec.jpg

Voir les commentaires

Rédigé par Association des Amis du pouldu

Publié dans #station d'épuration

Repost0

Publié le 24 Août 2011

La pierre Gauguin sera bientôt restaurée 

 

DSC04519.JPG

 

Lors de leur assemblée générale, les Amis du Pouldu ont voté à l'unanimité pour que soit restauré le premier monument dédié au peintre Paul Gauguin. C'est à l'entrée de la chapelle Notre-Dame de la Paix qu'en juillet 1958, deux ans après le déplacement de la chapelle, le préfet du Finistère inaugurait un lieu de mémoire à Paul Gauguin et aux peintres du Pouldu. Ce monument, édifié sur une idée de Marcel Prieur, président à l'époque de l'office de tourisme Aven Laïta, est constitué de plaques de schistes où sont gravés la signature de Paul Gauguin (La pierre Gauguin) et les mots : « A Gauguin et ses amis : Sérusier, Jourdan, Filiger, Meyer de Haan, Maufra, Seguin, Moret, Chamaillard, Vertkade, peintres du Pouldu. 1889-1894 » (la pierre des compagnons). Les pierres de cette stèle, sise devant la chapelle que Gauguin a bien connu lors de son séjour à Pont-Aven, se sont dégradées et seront restaurées prochainement.

Voir les commentaires

Rédigé par Association des Amis du pouldu

Publié dans #patrimoine

Repost0

Publié le 24 Août 2011

pierre-gauguin.jpg

 

A l’entrée de la chapelle Notre-Dame-de-la-Paix a été inauguré, par le préfet du Finistère, le 20 juillet 1958, le premier monument, lieu de mémoire, dédié à GAUGUIN et aux « Peintres du Pouldu ».

Cet évènement se déroulait deux ans après  le déplacement de la chapelle de Saint-Maudé-en-Nizon au Pouldu que Gauguin avait  bien connue lorsqu’ il était à Pont-Aven.

Ce mémorial, constitué de plaques de schiste - dont l’une comporte la signature de Paul Gauguin - est appelé « La Pierre-à-Gauguin ».

Sur une autre on peut lire, gravé dans la pierre : « A Gauguin et à ses amis : Sérusier, Jourdan, Filiger, Meyer de Haan, Maufra, Seguin, Moret, Chamaillard, Verkade,  peintres du Pouldu , 1889-1894 ».

On l’appelle « La pierre des compagnons ».

A la demande de l’Evêque de Quimper, le monument ne devait pas comporter de figure humaine.

Ainsi, avec ces stèles on a voulu honorer la mémoire – je cite « d’un grand seigneur bohème », et – je cite encore, le discours du Chanoine Prigent  de l’époque : « Nous allons célébrer  des hommes qui ont été éminents par le savoir, mais aussi par des qualités d’âme. (…) Ce qui fait la grandeur d’un homme, ce n’est pas sa forme, mais la réponse qu’il donne à la lumière de Dieu ».

Or, ces stèles se sont dégradées. Aussi, les Amis du Pouldu ont décidé de contribuer à la restauration de ces plaques, installées à l’entrée de l’enclos de la chapelle Notre-Dame-de-la-Paix, parfois dénommée «  La chapelle des Artistes ».

Didier Compard

 

Pour plus d’information , vous pourrez consulter le livre de Michèle Escuillié-Laurent :« Notre-Dame-de-la-Paix - Histoire d’une chapelle transplantée », comportant un chapitre sur ce monument avec, en annexe 4, le fantastique discours de l’écrivain artiste M.M.-L.- Savin.

Voir les commentaires

Rédigé par Association des Amis du pouldu

Publié dans #patrimoine

Repost0

Publié le 23 Août 2011

Kerzellec. Plusieurs procédures contre la station

manifestant-step-aout-2011.jpg

 

Le collectif «Sauvons Kerzellec» organisait, samedi, la 18e manifestation contre l'implantation de la station d'épuration à Kerzellec. Il s'agit de la première manifestation organisée après la pose du panneau du permis de construire, qui a été accordé le 18juillet dernier.

Un lieu important de la peinture

Le collectif qui regroupe les «Amis du Pouldu», les «Amis de la Maison Marie Henry», l'association du hameau de Kerzellec (syndic des propriétaires de Kerzellec), Capas avait invité deux sonneurs de Quimperlé qui ont conduit les manifestants au lavoir de Porsguern. Cet endroit est situé entre deux paysages peints l'un par Paul Gauguin («La gardeuse d'oie», exposée au musée d'art de Shizuoka, au Japon), l'autre par Paul Sérusier («Paysage au Pouldu», exposé à Houston, au musée Fine Art).

Le chemin du tribunal pris à regret

Le collectif a annoncé que plusieurs procédures sont lancées contre l'implantation de la station à cet endroit, l'une intentée par lesAmis du Pouldu (qui l'ont annoncé lors de leur assemblée générale) et les autres en nom individuel ou collectif (le syndic des propriétaires de Kerzellec ne pouvant pas ester en justice). Le collectif affirme «prendre le chemin du tribunal à regret» comme ils regrettent ne pas pouvoir faire partie de la commission qui travaillera avec la mairie sur le projet (seuls sont retenues les personnes favorables à l'implantation).

Une manifestation chaque mois

Les manifestations continueront sur le même rythme, à savoir une fois par mois. Le collectif attend les conclusions de l'étude d'impact et l'ouverture de l'enquête publique.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Association des Amis du pouldu

Publié dans #station d'épuration

Repost0

Publié le 22 Août 2011

cornemusse.jpg 

 

Deux sonneurs du pipe band Mary Queen of the Scott, originaire Pornic (qui abrite un cimetière britannique important) et jouant habituellement pour rendre hommage aux soldats alliés mort au cours de la Seconde Guerre mondiale, sont venus au Steir Laïta animer le pot servi à l'issue de l'assemblée générale des Amis du Pouldu. Yann Delabelle, qui connaît bien le Pouldu, et son camarade Serge ont donné l'aubade sur les bords de la rivière. Une première pour cette réunion.

Lire la suite

Publié dans #presse

Repost0