Publié le 20 Janvier 2012

 

manif kerzellec 12

 

Comme chaque 3ème samedi du mois, soyons nombreux à manifester notre opposition au projet de station d'épuration sur la vallée de Kerzellec, lieu emblématique de l'histoire de l'art, le samedi 21 janvier 2012, à 14 heures au lieu dit Porsguern-kerzellec, au Pouldu.

Venez prendre un café en ce bel après midi d'hiver aux couleurs des palettes de Gauguin et Meyer de Haan.

 

Sauvons Kerzellec, on continue !

Voir les commentaires

Rédigé par Association des Amis du pouldu

Publié dans #station d'épuration

Repost0

Publié le 30 Novembre 2011

bulletin-PS--SEPT-2011.jpg

 

Suite  à la publication de La tribune socialiste de Clohars-Carnoët N° 13  d’octobre 2011, intitulée «  Station d’épuration : « Les Amis du Vieux Pouldu » et CAPAS franchissent la ligne jaune… », l’association «Les Amis du Pouldu» souhaite répondre aux accusations désobligeantes qui y sont proférées.

 

Décidément dans ce bulletin du Parti Socialiste local, les auteurs manient les approximations et les contrevérités avec un certain brio.

A commencer par le nom de l’association «Les Amis du vieux Pouldu » (crée en 1980 rappelons-le) qui a changé depuis bien longtemps.

 

Dans ce pamphlet, on veut absolument faire croire aux Cloharsiens que nous sommes une association politique. C’est totalement faux, contraire à nos statuts, et surtout contraire à la réalité. Tout le monde peut être membre, le Premier magistrat de Clohars en est une preuve bien vivante car il l’a été jusqu’à son élection.

 

Venons-en à certaines de nos actions qui sont critiquées.     
On insinue que nous n’avons rien fait lorsque l’hôtel des Bains a été transformé en appartements. Ce qu’on oublie, ou fait semblant d’oublier, c’est que nous avons empêché, et ça été très difficile, que l’hôtel des Bains soit démoli et remplacé par un bâtiment « moderne » de sept étages style « Torremolinos ». Les appartements actuels ont été bien intégrés en respectant l’architecture de l’hôtel.

 

De même pour le lotissement de Kerzellec. Bien sûr cela ne nous a pas plu de voir ce verger transformé en lotissement. Mais contrairement à un bruit sournoisement répandu, nous ne nous opposons pas à tout. Dans le cas présent il s’agissait de logements. Là encore rien à voir avec une station d’épuration, qui sera justement à une cinquantaine de mètres de la maison la plus proche dans ce lotissement. Du jamais vu dans une commune !

Les auteurs parlent d’intérêts particuliers pour s’opposer à un tel projet. C’est absolument vrai. Qui accepterait d’avoir une station d’épuration à quelques dizaines de mètres de son jardin ?

 

L’argument culturel, écarté dans ce bulletin est, quant à lui, totalement recevable.
S’il y a tant d’artistes qui s’opposent à ce projet, grâce à l’initiative du collectif « Sauvons Kerzellec », c’est tout simplement que le Pouldu est connu dans le monde entier. Et c’est bien grâce aux peintures qui ont immortalisé  ce petit coin de côte bretonne et non pas grâce à la renommée seule du village de Clohars-Carnoët. Ainsi, pour la « Vallée de Kerzellec », ce qui pose problème, ce n’est pas le fait que ce paysage précis peint par Gauguin, Meijer de Haan et d’autres grands artistes risque d’être dégradé , c’est  qu’une nouvelle « station d’épuration » –même complètement paysagée, inodore et silencieuse (qui peut y croire vraiment ?) - induira un dommage irréversible à l’identité et à l’intégrité de ce site à la renommée mondiale, haut lieu du courant artistique du synthétisme.

 

On aurait pu penser que la Municipalité de la « Ville de Nature et de Culture », défenseur de la culture et de l’environnement, comprendrait aisément un tel argument.    

Il n’y a pas bien longtemps le site de la carrière de l’Isle, dans la Vallée Verte, a été protégé contre un projet industriel -donc d’intérêt général pour la commune puisqu’il aurait rapporté des recettes fiscales- sous prétexte que cela détruisait un site remarquable que des peintres ont immortalisé (lesquels déjà ?). Il n’y avait sans doute pas d’intérêt particulier dans cette action à laquelle nous avons d’ailleurs apporté notre franc soutien! Petit détail, la maison de monsieur le Maire se situe à quelques dizaines de mètres de là...

 

Pour le choix du site de Kerzellec, le rédacteur de ce bulletin parle d’un long processus d’étude et de validation qui a coûté de l’argent à la commune. Soit, mais pourquoi l’étude précédente, qui avait déjà validé trois sites d’implantation possibles pour la station, n’a pas été reprise ?

L’échéance de 2012 aurait peut-être eu une chance d’être respectée. De l’aveu même d’un membre du conseil municipal, le site de Kerzellec a été trouvé par hasard, en garant les voitures du groupe de travail. Il n’apparait donc pas que ce choix ait été le fruit d’une réflexion intense !

Il est enfin impossible de croire que Kerzellec soit le seul site dans une commune étendue sur plus de 3500 hectares…

En réfléchissant un peu, il est vrai qu’implanter une station d’épuration à un endroit où il y a peu d’électeurs (mais beaucoup de contribuables) est très rentable politiquement. C’est gagnant-gagnant.

 

Diaboliser les opposants, les faire passer pour des terroristes ou des ennemis de l’intérêt public, c’est facile et classique (dans certains pays du moins). C’est une attitude  regrettable et sectaire. Dommage car Clohars et le Pouldu méritent bien mieux…

 

IGN--Zoom-2-Kerzellec.jpg

Voir les commentaires

Rédigé par Association des Amis du pouldu

Publié dans #station d'épuration

Repost0

Publié le 24 Août 2011

La pierre Gauguin sera bientôt restaurée 

 

DSC04519.JPG

 

Lors de leur assemblée générale, les Amis du Pouldu ont voté à l'unanimité pour que soit restauré le premier monument dédié au peintre Paul Gauguin. C'est à l'entrée de la chapelle Notre-Dame de la Paix qu'en juillet 1958, deux ans après le déplacement de la chapelle, le préfet du Finistère inaugurait un lieu de mémoire à Paul Gauguin et aux peintres du Pouldu. Ce monument, édifié sur une idée de Marcel Prieur, président à l'époque de l'office de tourisme Aven Laïta, est constitué de plaques de schistes où sont gravés la signature de Paul Gauguin (La pierre Gauguin) et les mots : « A Gauguin et ses amis : Sérusier, Jourdan, Filiger, Meyer de Haan, Maufra, Seguin, Moret, Chamaillard, Vertkade, peintres du Pouldu. 1889-1894 » (la pierre des compagnons). Les pierres de cette stèle, sise devant la chapelle que Gauguin a bien connu lors de son séjour à Pont-Aven, se sont dégradées et seront restaurées prochainement.

Voir les commentaires

Rédigé par Association des Amis du pouldu

Publié dans #patrimoine

Repost0

Publié le 24 Août 2011

pierre-gauguin.jpg

 

A l’entrée de la chapelle Notre-Dame-de-la-Paix a été inauguré, par le préfet du Finistère, le 20 juillet 1958, le premier monument, lieu de mémoire, dédié à GAUGUIN et aux « Peintres du Pouldu ».

Cet évènement se déroulait deux ans après  le déplacement de la chapelle de Saint-Maudé-en-Nizon au Pouldu que Gauguin avait  bien connue lorsqu’ il était à Pont-Aven.

Ce mémorial, constitué de plaques de schiste - dont l’une comporte la signature de Paul Gauguin - est appelé « La Pierre-à-Gauguin ».

Sur une autre on peut lire, gravé dans la pierre : « A Gauguin et à ses amis : Sérusier, Jourdan, Filiger, Meyer de Haan, Maufra, Seguin, Moret, Chamaillard, Verkade,  peintres du Pouldu , 1889-1894 ».

On l’appelle « La pierre des compagnons ».

A la demande de l’Evêque de Quimper, le monument ne devait pas comporter de figure humaine.

Ainsi, avec ces stèles on a voulu honorer la mémoire – je cite « d’un grand seigneur bohème », et – je cite encore, le discours du Chanoine Prigent  de l’époque : « Nous allons célébrer  des hommes qui ont été éminents par le savoir, mais aussi par des qualités d’âme. (…) Ce qui fait la grandeur d’un homme, ce n’est pas sa forme, mais la réponse qu’il donne à la lumière de Dieu ».

Or, ces stèles se sont dégradées. Aussi, les Amis du Pouldu ont décidé de contribuer à la restauration de ces plaques, installées à l’entrée de l’enclos de la chapelle Notre-Dame-de-la-Paix, parfois dénommée «  La chapelle des Artistes ».

Didier Compard

 

Pour plus d’information , vous pourrez consulter le livre de Michèle Escuillié-Laurent :« Notre-Dame-de-la-Paix - Histoire d’une chapelle transplantée », comportant un chapitre sur ce monument avec, en annexe 4, le fantastique discours de l’écrivain artiste M.M.-L.- Savin.

Voir les commentaires

Rédigé par Association des Amis du pouldu

Publié dans #patrimoine

Repost0

Publié le 23 Août 2011

Kerzellec. Plusieurs procédures contre la station

manifestant-step-aout-2011.jpg

 

Le collectif «Sauvons Kerzellec» organisait, samedi, la 18e manifestation contre l'implantation de la station d'épuration à Kerzellec. Il s'agit de la première manifestation organisée après la pose du panneau du permis de construire, qui a été accordé le 18juillet dernier.

Un lieu important de la peinture

Le collectif qui regroupe les «Amis du Pouldu», les «Amis de la Maison Marie Henry», l'association du hameau de Kerzellec (syndic des propriétaires de Kerzellec), Capas avait invité deux sonneurs de Quimperlé qui ont conduit les manifestants au lavoir de Porsguern. Cet endroit est situé entre deux paysages peints l'un par Paul Gauguin («La gardeuse d'oie», exposée au musée d'art de Shizuoka, au Japon), l'autre par Paul Sérusier («Paysage au Pouldu», exposé à Houston, au musée Fine Art).

Le chemin du tribunal pris à regret

Le collectif a annoncé que plusieurs procédures sont lancées contre l'implantation de la station à cet endroit, l'une intentée par lesAmis du Pouldu (qui l'ont annoncé lors de leur assemblée générale) et les autres en nom individuel ou collectif (le syndic des propriétaires de Kerzellec ne pouvant pas ester en justice). Le collectif affirme «prendre le chemin du tribunal à regret» comme ils regrettent ne pas pouvoir faire partie de la commission qui travaillera avec la mairie sur le projet (seuls sont retenues les personnes favorables à l'implantation).

Une manifestation chaque mois

Les manifestations continueront sur le même rythme, à savoir une fois par mois. Le collectif attend les conclusions de l'étude d'impact et l'ouverture de l'enquête publique.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Association des Amis du pouldu

Publié dans #station d'épuration

Repost0

Publié le 22 Août 2011

cornemusse.jpg 

 

Deux sonneurs du pipe band Mary Queen of the Scott, originaire Pornic (qui abrite un cimetière britannique important) et jouant habituellement pour rendre hommage aux soldats alliés mort au cours de la Seconde Guerre mondiale, sont venus au Steir Laïta animer le pot servi à l'issue de l'assemblée générale des Amis du Pouldu. Yann Delabelle, qui connaît bien le Pouldu, et son camarade Serge ont donné l'aubade sur les bords de la rivière. Une première pour cette réunion.

Lire la suite

Publié dans #presse

Repost0

Publié le 19 Août 2011

     kerzellec manif of

 

UNE NOUVELLE FOIS, VENEZ NOMBREUX manifester votre opposition au projet de station d'épuration sur la vallée de Kerzellec, lieu emblématique de l'histoire de l'art le samedi 20 Août 2011, à 14 heures au lieu dit Porsguern-Kerzellec.

Nous célèbrerons la fête du vieux lavoir, en musique et autour d'un verre ou d'un café, avec la participation de deux sonneurs bien connus du pays de Quimperlé...

 

Sauvons Kerzellec, on continue !

Voir les commentaires

Rédigé par Association des Amis du pouldu

Publié dans #station d'épuration

Repost0

Publié le 18 Août 2011

_8092301.jpg

 

L’association Les Amis du Pouldu s’est réunie le 9 août à Ster Laïta au Bas Pouldu. Entouré des membres de son Conseil d’administration, le président Philippe Esménard, a ouvert l’assemblée générale 2011 devant plus de 110 personnes présentes ou représentées. Étaient également présents des membres des cinq associations regroupées au sein de la Coordination Kerzellec (CAPAS, Sauvons Kerzellec, Association syndicale du Parc de Kerzellec, les Amis de la Maison Marie Henry et les Amis du Pouldu.) ainsi que Serge Anne, représentant de Eaux et Rivières de Bretagne.

Philippe Esménard a tout d’abord présenté le rapport moral, qui a été approuvé à l’unanimité.

Le trésorier, Éric Bienfait a présenté les résultats de l’exercice, en indiquant que le budget général comme le budget exceptionnel étaient largement positifs. L’association comprend actuellement 193 membres.

Le rapport financier a été présenté au vote et approuvé à l’unanimité.

 

Renouvellement du Conseil d’administration :

 Il a été procédé au renouvellement du conseil d’administration, avec trois membres sortants cette année (Éric Bienfait, Gwénolé de Fréminville, Michèle Magnan). Gwénolé de Fréminville n’ayant pas souhaité se représenter, Antoine Lafont s’est porté candidat. Ces trois candidatures ont été approuvées à l’unanimité. Le conseil d’administration comprend désormais: Jean-Claude Baudoux, Éric Bienfait, Didier Compard, Nathalie Dufresne, Patrice Doreau, Jean-Claude Escuillié, Philippe Esménard, Antoine Lafont, Gilbert Féron, Didier Gourier, Michèle Magnan-Laffay et Yves Savale.

 

Bilan et perspectives :

Philippe Esménard a demandé avec insistance la contribution active des membres de l’association, notamment pour la création et l’animation de groupes de travail.

Philippe Esménard a tenu à souligner les actions positives réalisées cette année sur la commune. Concernant le Pouldu : l’aménagement de la place Gauguin (avec quelques réserves techniques), les abords de la chapelle, les nombreuses animations estivales.

Yves Savale a fait le point sur le projet du port de Guidel et celui de l’estacade du Bas-Pouldu. Olivier Féron a appelé à la vigilance sur le statut des terrains proches du Mât Pilote.

Sur proposition de Didier Compard, l’assemblée générale a voté une subvention pour la restauration des stèles dites « la Pierre-à-Gauguin » et « la Pierre des Compagnons » de la chapelle Notre Dame de la Paix.

 

Philippe Esménard a vivement incité les membres de l’association à s’inscrire sur les listes électorales de la commune afin de pouvoir s’exprimer lors des prochaines élections municipales. Les modalités d’inscription sont des plus simples, et se trouvent sur le blog de l’association (www.pouldu.fr ).

 

L’action principale de l’association reste bien entendu l’opposition à l’implantation de la future STEP sur le site de Kerzellec.

L’association est convaincue que le site choisi par la commune reste une erreur sur le plan humain, environnemental, culturel et financier.

 L’arrêté accordant le permis de construire ayant été affiché le 18 juillet 2011 sur le terrain de Kerzellec, Nathalie Dufresne a fait le point des différentes démarches et actions à entreprendre sur le plan juridique. Après consultation de l’avocat de l’association, le Cabinet Huglo-Lepage, plusieurs moyens ont été identifiés dans le but d’engager un recours contre le permis de construire dans les délais légaux.

Dans ces conditions, le président demande à l’assemblée générale de valider l’autorisation qui lui a été donnée par le bureau lors de sa réunion du 2 août 2011 d’engager un recours contre l’arrêté de la commune de Clohars Carnoët du 18 juillet 2011, accordant un permis de construire une station d’épuration sur un terrain situé lieu-dit Kerzellec à Clohars Carnoët.

Cette proposition a été soumise au vote de l’assemblée et approuvée à l’unanimité.

S’en est suivi un débat riche en échanges entre les membres des différentes associations, duquel il ressort notamment que des solutions alternatives existent et ont été étudiées sérieusement par les opposants au choix de la commune. Le dimensionnement de la STEP ne semble pas encore arrêté, et par conséquent les coûts afférents peuvent varier très substantiellement.  Pour l’association le sujet est donc encore loin d’être clos.  

 _8092300.jpg

Élection du bureau de l’association ;

Le CA a élu son bureau, qui comprend Philippe Esménard (président), Didier Gourier (vice-président), Michèle Magnan-Laffay (secrétaire générale), Éric Bienfait (trésorier).

 

L’assemblée générale s’est terminée par un apéritif amical dans les jardins de Ster Laïta, avec la présence très appréciée de deux joueurs de cornemuse du Mary Queen of Scotland Pipe Band dont le Pouldusien Yann de la Landelle (pour voir la vidéo cliquez ici).

Voir les commentaires

Rédigé par Association des Amis du pouldu

Publié dans #assemblée générale

Repost0

Publié le 13 Août 2011

Amis du Pouldu : « non à la station d'épuration » - Clohars-Carnoët

 

amis-du-pouldu-AG-2011.jpg

 

Plus de 90 membres de l'association des Amis du Pouldu tenaient leur assemblée générale au Steir Laïta, au bas Pouldu. En ouverture de séance, Philippe Esménard, le président, qui avait convié les représentants d'Eau et rivières, du Capas, de la Maison Marie-Henry, du Collectif de défense de Kerzellec..., a annoncé : « Le maire n'a pas été sympathique avec l'association, en faisant apposer le panneau du permis de construire juste avant la réunion de quartier du Pouldu ». Dressant le bilan moral, le président qui reconnaissait une légère baisse d'adhérents, se félicitait des travaux entrepris pour l'amélioration du Pouldu... « Place Gaugin, rue des Grands-Sables avec quelques réserves techniques ». Le bilan financier présenté par Eric Bienfait et très positif et les élections accepte l'entrée de d'Antoine Lafon au comité d'administration.

Les différents représentants des associations invitées ont exposé tour à tour leurs griefs contre la station. « Les adhérents ayant donné à l'unanimité leur accord pour engager les frais de justice que nous approvisionnons depuis 2 ans, nous entrons dans la phase judiciaire ». Une décision prise « car les différents éléments transmis au cabinet Hugo Le Page et retenus par nos conseillers permettent d'entamer les procédures en recours, particulièrement contre le permis de construire ». Et de poursuivre: « La nécessité d'une station est indéniable mais c'est une erreur monumentale sur les plans humain, environnemental et financier ».

Philippe Esmenard invite tous ses adhérents à voter à Clohars « pour faire masse dans la légalité. La loi autorise les inscriptions sur les listes jusqu'au 30 décembre 2011 ». Il poursuit : « Si le permis a été déposé, les travaux sont loin d'être commencés. Nous ferons valoir nos arguments lors de l'enquête publique et, si cela ne suffit pas, nous demanderons un référé suspensif lors du dépôt de la première pierre. Le choix de Kerzelllec n'a jamais été accepté par les opposants au projet. Beaucoup d'autres solutions peuvent être étudiées ».

 

 

Lire la suite

Publié dans #presse

Repost0

Publié le 10 Août 2011

Station d'épuration. Les Amis du Pouldu iront en justice

 

ag-2011.JPG

 

Les Amis du Pouldu annoncent qu'ils vont introduire plusieurs recours devant le tribunal administratif contre le projet de station d'épuration à Kerzellec. Réunis en assemblée générale hier matin, «les adhérents de l'association ont donné à l'unanimité leur accord pour engager les frais de justice», indique Philippe Esménard, président des Amis du Pouldu. «Depuis deux ans, nous provisionnons un compte pour ce faire», ajoute-t-il. Cette décision d'entrer dans une phase judiciaire a été prise après «que nos conseils, le cabinet Huglo-Lepage (*), vu les différents éléments que nous leur avions transmis, nous ont indiqué qu'on pouvait entamer la procédure». «Ces recours porteront sur des éléments du permis de construire», indique Philippe Esménard. Un permis de construire accordé le 18juillet dernier. Le bras de fer opposant la municipalité à un collectif de cinq associations, dont les Amis du Pouldu, dure depuis plusieurs années.

«Il y a un problème c'est indéniable»

Si la nécessité d'une station d'épuration à la mesure de l'accroissement de la population n'est pas contestée - «il y a un problème, c'est indéniable», reconnaît Philippe Esménard -, le choix de Kerzellec n'a jamais été accepté par les opposants au projet. «Nous sommes convaincus que c'est une erreur monumentale, tant sur le plan humain, pour les riverains, que environnemental et financier», martèle le président des Amis du Pouldu. Si le permis de construire a été accordé, les travaux sont encore loin d'avoir commencé. Les Amis du Pouldu entendent bien «faire valoir [NOS]arguments lors de l'enquête d'utilité publique». Et «si ça ne suffit pas, dès que la première pierre de la station sera posée, nous demanderons un référé suspensif», annonce Philippe Esménard.

(*) Le cabinet Huglo-Lepage, spécialisé dans le droit de l'environnement, a notamment défendu lescollectivités locales et associations qui se sont constituées parties civiles dans le procès de la marée noire causée par le pétrolier Erika.        

Voir les commentaires

Rédigé par Association des Amis du pouldu

Publié dans #station d'épuration

Repost0